Syrie: ces parlementaires français sur le sulfureux chemin de Damas

Quatorze parlementaires français se sont déjà rendus en Syrie depuis le début de la guerre, contre l’avis du quai d’Orsay. D’autres voyages à venir sont prévus, dont l’un à la fin de cette semaine. Des déplacements qui viennent appuyer la ligne diplomatique russe et qui ne sont pas sans ambiguïté vis-à-vis de l’extrême droite.

Les députés sont bloqués à la frontière entre le Liban et la Syrie. L’un d’eux, malgré les consignes, a emporté avec lui son passeport frappé d’un tampon israélien. Dès lors, impossible d’entrer dans le pays de Bachar el-Assad. « Un coup de fil en très haut lieu et nous avons pu poursuivre notre chemin rapidement », confie l’un des participants.

Ces derniers temps, la route de Damas semble grande ouverte pour les hommes et femmes politiques français. Au début de la guerre civile, le soutien au régime syrien se limitait en France à des cercles confidentiels, marginaux. Mais depuis février 2015, ils sont déjà quatorze parlementaires à avoir fait le déplacement, selon le calcul de L’Express.

Au cours de ce week-end du 15 avril, ce n’est pas moins de six parlementaires, de gauche comme de droite, qui se rendront à leur tour en Syrie, en aller-retour depuis le Liban voisin, avec la Coordination Chrétiens d’Orient en danger (Chredo), comme l’a révélé L’Express.

Source : l’Express, 15.04.2016

Voir aussi

Donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


2 × 1 =