Pétition de chrétiens d’Orient contre « une épuration religieuse »

Une pétition à l’initiative d’une nouvelle coordination baptisée « Les chrétiens d’Orient en danger » a été lancée vendredi en Europe depuis Paris pour dénoncer l' »épuration religieuse massive et silencieuse » que subissent ces minorités « en Égypte, en Irak, en Syrie et bientôt peut-être au Liban ».

« Nous demandons simplement aux diplomaties européennes, aux opinions publiques, aux églises, de ne pas oublier les chrétiens d’Orient », a lancé l’un des organisateurs, Patrick Karam, qui vise « des centaines de milliers de signatures » sur la page Facebook du « Collectif Chrétiens d’Orient en danger ».

« Nous allons écrire aux élus, et nous adresser à toutes les confessions, juives, musulmanes », a ajouté M. Karam lors d’une conférence de presse où les représentants des églises d’Orient ont décrit les inquiétudes et les souffrances des chrétiens en Syrie, en Égypte, en Irak, au Liban.

Ancien délégué interministériel, élu UMP (droite, opposition) dans la région de Paris, M. Karam, d’origine libanaise, est l’un des premiers signataires de la pétition,avec les représentants des églises d’Orient en France (maronite du Liban, patriarche grec-catholique de rite melkite, orthodoxe copte d’Egypte, église arménienne catholique, rite syriaque catholique…).

« Nous lançons un appel à la France, aux Français et à l’ensemble des nations européennes afin que la diplomatie prenne en compte l’existence des populations chrétiennes d’un Orient divers, et agissent pour faire respecter les droits des Chrétiens en Orient », peut-on lire dans la pétition.

« C’est l’intérêt de la France, de l’Europe et de la communauté internationale. Les chrétiens d’Orient ont toujours représenté l’antidote de l’extrémisme ainsi qu’un vecteur de tolérance entre les communautés », ajoute le texte, qui accuse les diplomaties européennes de « regarder ailleurs ».

« Il faut que les hommes politiques français abandonnent l’idée que les chrétiens ne sont pas à leur place en Orient. J’en ai entendu certains le dire. J’ai entendu certains proposer que lorsque l’on accueille des immigrés syriens, on n’accueille que des chrétiens: ce n’est pas acceptable », a insisté M. Karam.

Voir aussi