Patrick Karam : Les Chrétiens en Orient sont en train de disparaître

En marge de la cérémonie donnée en l’honneur du 25ème anniversaire de la République indépendante d’Arménie, qui s’est déroulée le 5 octobre au Conseil régional d’Ile de France, le président de la Coordination Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), Patrick Karam, nous a confié que la situation en Syrie « n’a jamais été aussi catastrophique ». Bien qu’il observe que c’est une « dictature », « les chrétiens pouvaient exercer leurs droits et aller dans les églises. Un musulman qui souhaitait se convertir, pouvait le faire sans être intimidé, massacré et lapidé. Une femme musulmane pouvait épouser un chrétien. Il y avait une certaine liberté religieuse. Les chrétiens en Orient sont en train de disparaître », dit-il.

En Irak, Patrick Karam rappelle qu’en 1977, les chrétiens représentaient une population de 2 millions d’individus. Aujourd’hui, entre 350 et 400 000. « Ils vivent quasiment tous dans des camps de réfugiés, hors de leur sol natal. Ils veulent partir.“

« En Syrie, les chrétiens, avant le déclenchement des hostilités, étaient environs 1, 800 000. Aujourd’hui on estime qu’il ne reste plus que 800 000 à 900 000 chrétiens en Syrie. Si la guerre se poursuit ils vont disparaître.

A Alep, la communauté arménienne a été la première à être visée par Daech. Je ne veux pas oublier ces Arméniens d’Alep que j’ai rencontré quand j’étais en Syrie. Je ne veux pas oublier ces Arméniens d’Irak et du Kurdistan. Les Arméniens du Liban, qui eux essayent d’aider leurs frères en Irak et en Syrie, mais qui n’en ont pas les moyens.

La question des chrétiens d’Orient, c’est aussi la question du deuxième génocide des Arméniens. La Turquie a une responsabilité directe dans ce deuxième génocide, en ayant aidé, en ayant soutenu, en ayant aidé à financer, en ayant favorisé le trafic de pétrole, de trafic d’armes et de personnes. Ce que fait la Turquie est une véritable honte et un scandale. La place d’Erdogan est aujourd’hui d’être devant la Cour pénal internationale. Pour ce qu’il fait à son peuple et pour ce qu’il a permis de faire en Orient. La Turquie n’a pas sa place en Europe. Et avec ce que fait la Turquie aujourd’hui, je ne comprends pas que l’Union européenne continue à laisser ouverts des chapitres de négociation. Des dizaines de milliers de personnes sont en prison. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi, des dizaines de milliers sont persécutés. Et que dire des chrétiens qui ont disparus de la Turquie ? Ce qui est une certitude, est que la Turquie représente une régression par rapport à ce qu’elle a pu faire par le passé, et ce n’était pas glorieux.

Il faut aujourd’hui que l’Europe se réveille. Oui ils font du chantage. Du chantage aux migrants. Ils nous envoient leurs migrants. Et pour que nous nous taisions, ils menacent d’en envoyer encore plus. A un moment donné il faut dire stop ! »

Sur la question de la répression sur la population turque, Patrick Karam estime que l’Europe doit avoir le courage de déclarer un embargo contre la Turquie. « Bien que la Turquie soit membre de l’Otan, la Turquie renie nos valeurs et se sert de l’Otan pour persécuter les Kurdes. La Turquie est membre de l’Otan et ne reconnaît pas le génocide arménien. Nous ne voulons pas de cet allié qui joue double jeu ! » , s’est indigné le président de la CHREDO et Vice président du Conseil Régional d’Île de France.

Par ailleurs, Patrick Karam se rendra en délégation en Égypte au mois de novembre pour assister à un débat visant à la reconnaissance du génocide des Arméniens.

Source : www.armenews.com, 06/10/2016

Voir aussi

Donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 + 4 =