« L’Appel de Paris » : des institutions musulmanes s’engagent pour les chrétiens d’Orient

À la Grande Mosquée de Paris, des institutions musulmanes ont présenté un plan d’action, le 9 septembre, pour soutenir les chrétiens d’Orient persécutés par l’État islamique. Ce plan débute avec un communiqué, « l’Appel de Paris », considéré comme « fondateur et historique » par ses initiateurs. Le document sera transmis à « toutes les mosquées de France » pour le prêche de la prière du vendredi 12 septembre.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), le Rassemblement des musulmans de France (RMF), le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), les Démocrates musulmans et la Coordination « Chrétiens d’Orient en Danger » (CHREDO) se sont alliés afin d’agir en faveur des chrétiens et des minorités religieuses massacrés en Irak. Première de leurs actions, « l’Appel de Paris » est destiné à être relayé dans « toutes les mosquées de France et d’Europe », précisent les signataires du communiqué.

Dans ce document, « les signataires dénoncent sans ambiguïté les actes terroristes qui constituent des crimes contre l’humanité et déclarent solennellement que ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l’islam. Ces agissements d’un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’islam ». Au-delà du symbole, « c’est un véritable plan d’action et un comité de suivi veillera à son bon déroulement », souligne Patrick Karam, président du CHREDO.

Un engagement qui se veut fort et non dénué de conséquences puisque « la question essentielle est celle de la coalition internationale. L’État islamique et Al-Nosra vont se défendre contre les assauts des Occidentaux. Les ministères de la Défense et des Affaires étrangères nous ont confié qu’ils craignaient un déchaînement d’actes terroristes en France, en représailles. Il faut donc défendre les chrétiens et soutenir les musulman », poursuit Patrick Karam.
Cet appel tend à signifier aux populations persécutées « que tous les Français les soutiennent, pas seulement les chrétiens ». Le message s’adresse également aux tortionnaires : « barbares, responsables de crimes contre l’humanité, l’islam de France vous condamne », rappelle-t-il.

Entendre la voix des modérés

Une action qui s’inscrit aussi pour la sauvegarde de « la diversité des religions et de la convivialité entre chrétiens et musulmans. Si l’Orient s’embrase, alors c’est la fin d’un monde de paix et les musulmans d’Europe seront soupçonnés de connivence avec ces terroristes », estime Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris.

Ces doutes sur la sincérité des musulmans quant à leur indignation seraient notamment dus aux médias. Les organisateurs leur reprochent « de ne pas diffuser leurs différents communiqués dénonçant le terrorisme se revendiquant de l’islam et de l’anathème généralisé sur la religion musulmane. Il n’est pas étonnant, qu’ensuite, près de 80% des Français soient hostiles à l’islam, et cela gratuitement », estiment Anouar Kbibech, président du RMF et Dalil Boubakeur.

À ce sujet, Patrick Karam souligne que « 20 % des djihadistes sont des convertis et que l’islam n’est donc pas responsable de leur éducation. La raison d’un tel phénomène est sociale, la cause étant  la frustration et l’échec d’une frange de la jeunesse en perte de repères. Nous avons pesé chaque mot de ce communiqué afin d’éviter les confusions. L’État islamique n’a rien de musulman, de même que soutenir les chrétiens d’Orient n’a rien d’islamophobe. Cet appel est également l’occasion pour les musulmans modérés de se faire plus entendre que les extrémistes ».

Une conférence internationale, réunissant les dignitaires religieux du monde musulman, est prévue pour la première semaine de décembre. Des séminaires théologiques, retransmis sur Internet, seront organisés dans la foulée, leur but premier étant de distinguer l’Etat islamique de la religion musulmane. Enfin, des rassemblements de solidarité pour le plus grand nombre, notamment au Trocadéro, sont envisagés.

Source : www.lemondedesreligions.fr

Voir aussi