La CHREDO dénonce l’incitation à la haine religieuse par l’imam en chef de la Mecque

La Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO) condamne les propos tenus le 4 septembre dernier, à l’occasion du début du pèlerinage annuel et de l’afflux de millions de musulmans à la Mecque, par l’Imam en chef de la grande mosquée de la Mecque, Abdul Rahman Ibn Abdul Aziz As-Sudais.

L’imam en chef a en effet tenu un prêche d’incitation à la haine religieuse, notamment contre les chrétiens « haineux » et les juifs « traitres » devant plusieurs milliers de pèlerins de différentes nationalités, dont des Français et des millions de téléspectateurs sur les chaines des télévisions arabophones.

L’Imam en Chef « d’El Haram Al Charif » (la Kabaa, le lieu le plus saint d’islam), l’un des religieux les plus influents en Arabie Saoudite, a demandé le soutien d’Allah aux Djihadistes au Yémen, en Syrie et en Irak pour qu’il leur apporte victoire (1) :
• sur les Rafedah athés , (les chiites)
• sur les juifs traitres
• sur les chrétiens haineux
• et sur les hypocrites corrompus

Cet appel au meurtre, doublé d’un soutien sans scrupules aux terroristes sanguinaires qui sévissent en Orient et dont les ramifications ont atteint l’Occident, est une preuve à charge contre l’Arabie Saoudite qui autorise de tels prêches sur son sol, qui ont d’ailleurs été vivement critiqués par les médias égyptiens qui l’ont qualifié de discours « daeshien » (2).

Au lendemain du 15ème anniversaire du 11 septembre 2001, alors que le monde est devenu un grand champ de bataille et que le terrorisme a germé dans toutes les sociétés, il est urgent de déraciner complètement ce mal là où il pousse, de faire taire toutes les voix qui le portent et d’assécher complètement ses sources.

Considérant que ce discours public alimente haine et terrorisme, et en l’absence de toute réaction des autorités saoudiennes, qui signent ainsi leur complicité et leur accord avec ce discours de haine, la CHREDO adresse un courrier à François Hollande, Président de la République, lui demandant de saisir le Roi d’Arabie Saoudite, le gardien des lieux saints de l’islam, ainsi que les autorités saoudiennes pour exiger des sanctions contre cet Imam et son renvoi des cadres religieux. En l’absence de réaction saoudienne, la Chredo exige que le Président de la République saisisse le Conseil de Sécurité des Nations Unies et demande des sanctions contre l’Arabie Saoudite qui laisse se développer sur son sol des discours qui alimentent la haine contre les musulmans Shiites, les juifs et les chrétiens.

(1)     Voir Vidéo (2 min) en arabe, et la colère du journaliste égyptien Ibrahim Issa

chredo65Communiqué de Presse 14 septembre 2016 | CHREDO Communication

Voir aussi

Donner votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Vingt − 10 =