La CHREDO dénonce la Com de Matignon sur le dos des Chrétiens d’Orient

Patrick Karam, président de la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), déplore la vaste opération de communication spectacle sans réalité instrumentalisant la cause des Chrétiens d’Orient du premier ministre Bernard Cazeneuve à l’occasion de la réception organisée à Matignon mercredi 21 décembre 2016.

Le premier ministre a ainsi déclaré que l’accueil des chrétiens d’Orient et « tous les persécutés » éligibles au droit d’asile est « l’honneur de la France ». »Pour vous comme pour les vôtres, ce pays est votre patrie. Et ce gouvernement mettra tout en œuvre pour que vous puissiez être protégés »

Ces mots sont intolérables aux familles de demandeurs d’asile car ils sont douloureusement démentis par les faits.

Selon Patrick Karam, « Depuis le 14 août 2014, le gouvernement insiste sur son rôle dans l’accueil et la protection des chrétiens d’orient à travers la relance du dispositif spécial d’accueil des minorités persécutées d’Irak et de Syrie. Cet effet d’annonce avait suscité une vague d’espérance auprès de populations qui avaient fui les combats, les persécutions et la mort et qui s’étaient résignées à quitter les terres qu’elles occupaient depuis près de 2000 ans. Malheureusement ces espoirs ont été décus et de nombreux réfugiés ne croient plus dans les promesses de la France. »

Le président de la CHREDO affirme que « La vérité est que les visas ont été accordés au compte-goutte et se sont dramatiquement raréfiés depuis la crise des migrants l’an dernier. Le ministère de l’intérieur, à l’époque dirigé par Bernard Cazeneuve, a constamment bloqué les dossiers et les recours n’aboutissent pas. »

Patrick Karam dénonce « Le caractère particulièrement tatillon et restrictif de l’instruction des dossiers qui a d’ailleurs conduit à de multiples refus car dans le cadre de cette procédure spéciale de droit d’asile instruite par les consulats généraux sur place, il faut prouver l’existence de familles d’accueil, des parents déjà présents, un logement avec une superficie adaptée à la demande et une situation particulière (maladie, urgence…) comme si le crime contre l’humanité dont sont victimes les chrétiens ne sont pas en soi des conditions suffisantes.

Ces refus ont sanctionné également des personnes vulnérables tels des grands brûlés civils de guerre ou atteint de maladies graves. Ainsi la famille Sabbagha a été refusée malgré les multiples rapports médicaux et les recours qui faisaient état du cancer du père qui ne pouvait être soigné localement et qui est décédé ensuite. »

Le président de la CHREDO dénonce « le traitement différencié dans la prise en charge, une politique de deux poids deux mesures qui révulse les associations car pour les chrétiens accueillis dans le cadre du visa d’asile, la prise en charge matérielle du séjour est laissée aux associations et aux personnes privées, en revanche lorsque la France avait démarché et accepté sur son sol 35.000 migrants/réfugiés, dont quasiment aucun chrétien d’orient, passés par l’Allemagne, elle avait pris en charge intégralement leur installation dans des logements et les frais liés à leur séjour. C’est également le cas pour les migrants de Calais qui ont été logés sur l’ensemble du territoire national et pris en charge. »

Comment justifier que les associations historiques et représentatives qui avaient accueilli à l’époque du gouvernement de Nicolas Sarkozy les réfugiés chrétiens irakiens, premiers bénéficiaires du dispositif de droit d’asile, aient d’ailleurs été écartées par les ministères, ce qui a engendré incompréhension et cafouillage.

« Ces conditions extrêmement restrictives et sévères expliquent le nombre dérisoire de Chrétiens Syriens et Irakiens persécutés qui ont donc été acceptés en France. Ce n’est d’ailleurs pas 5000 dossiers comme l’avance le premier ministre qui pourtant connait parfaitement les chiffres d’accueil en raison du dispositif mis en place spécialement pour les minorités, dont les chrétiens, mais environ 4000 dossiers qui ont été acceptés depuis 2004 (dont 3000 Chrétiens Irakiens) » conclut enfin Patrick Karam.

chredo65Communiqué de Presse 22 décembre 2016 | CHREDO Communication

Voir aussi

1 commentaire sur La CHREDO dénonce la Com de Matignon sur le dos des Chrétiens d’Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


18 − 16 =