Rassemblement inter-religieux en faveur des chrétiens d’Orient

PARIS, 20 mai 2015 (AFP) – Quelques centaines de personnes, dont des représentants musulmans, juifs et chrétiens, se sont rassemblées mardi soir devant la mairie du XVIe arrondissement de Paris pour mettre en garde sur la situation des chrétiens d’Orient.

Invités par le député-maire Claude Goasguen, plusieurs personnalités religieuses comme le grand rabbin de France, le vice-président du Conseil français du culte musulman ou le directeur général de l’œuvre d’Orient ont pris la parole sur le parvis de la mairie avant de dévoiler une banderole de soutien accrochée sur le bâtiment.

Dans le public se tenaient plusieurs personnalités comme Valérie Pécresse, Roger Cuckierman, ou encore l’ancienne animatrice de la Manif pour tous, Frigide Barjot, tenue à l’écart par les organisateurs du rassemblement.

« Oui les chrétiens peuvent disparaître d’Irak », a mis en garde Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient, vicaire général pour les Églises orientales en France, demandant à « sortir de ce drame ».

« Nous sommes les gardiens de nos frères. On l’a peut-être appris le 11 janvier en France », a déclaré Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, en référence aux récents attentats jihadistes.

Dénonçant les « massacres » perpétrés par le Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda)et Daech (groupe État islamique) en Irak et en Syrie, Patrick Karam, président de la Coordination Chrétiens d’Orient en Danger, a souligné qu’il ne s’agissait « pas d’un conflit entre les civilisations ». « Nous devons affronter et combattre ensemble la barbarie (…). Sans des décisions rapides, le pire est à venir ».

Hué par quelques personnes dans l’assemblée, Anouar Kbibech, vice-président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a salué la « solidarité et la mobilisation ensemble pour les chrétiens d’Orient », rappelant que « ces groupes (les jihadistes,ndlr) ou leurs soutiens ne peuvent se prévaloir de la religion musulmane ».

« Chrétiens, juifs ou musulmans, nous sommes tous chrétiens d’Orient », a-t-il conclu, chaleureusement applaudi.

Au moins 300.000 chrétiens ont fui la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, et il ne reste qu’environ 400.000 chrétiens en Irak, contre 1,4 million en 1987.

Depêche AFP : 20/05/2015   20:25:58

Voir aussi