Chrétiens d’Orient, Arméniens, Kurdes, Yeizidis manifestent ce lundi contre la Turquie à l’appel de la CHREDO

La Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO) organise une manifestation le lundi 7 septembre devant l’Ambassade de Turquie Place de Bolivie 75016 Paris, à 19h, pour dénoncer le double jeu d’un certain nombre d’Etats, dont la Turquie, complices de la barbarie des mouvements islamistes, en Syrie et en Irak.

De nombreuses organisations arméniennes, kurdes, yéizidies ont répondu à notre appel. Au cours de cette manifestation, un acte symbolique (une procession suivra un cercueil représentant les chrétiens d’Orient qui sera ensuite enterré) symbolisera la fin de la présence chrétienne en Orient.

Patrick Karam, président de la CHREDO dénonce le double jeu de la Turquie: « La Turquie, déjà coupable du génocide arménien et des assyro-chaldéens qu’elle refuse de reconnaitre est, un siècle plus tard, complice du génocide des chrétiens d’Orient, des yézidis et des minorités en permettant le trafic d’hommes, d’armes et de pétrole sur son sol,au bénéfice d’organisations terroristes qui sévissent maintenant sur notre sol et en Europe. »

Patrick Karam considère que: « Ce double jeu, qui contribue à la déstabilisation de l’Orient ainsi que l’Afrique en renforçant les organisations terroristes, a des conséquences dramatiques : des centaines de milliers de migrants fuient la guerre, la misère, les persécutions et déferlent sur l’Europe ; les persécutions contre les minorités et notamment les Chrétiens signent la fin de leur présence deux fois millénaires en Orient ; le terrorisme islamiste s’intensifiera sur nos sols. »

La Turquie bénéficie de l’aide financière européenne (6 milliards d’euros de 2002 à 2013 en aide à la préadhésion). Nous demandons à la France de peser sur l’Union Européenne pour suspendre tous les financements accordés à la Turquie et obliger les pays concernés à clarifier leur position en donnant la preuve de leur engagement total contre les extrémistes.

La CHREDO présente comme observateur à la conférence de Paris

Selon Patrick Karam, président de la CHREDO : “La Turquie n’a pas sa place à la conférence de Paris qui lui servira de tribune pour se dédouaner et regagner une crédibilité internationale alors qu’elle continue son double jeu. »

Par ailleurs, la CHREDO qui a été officiellement invitée avec le statut d’observateur à la conférence intergouvernementale de Paris, co-présidée par la France et par la Jordanie mardi 8 septembre 2015, sur les « victimes des violences ethniques et religieuses du Moyen-Orient » sera présente et représentée par son président, Patrick Karam, ancien délégué interministériel.

Cette conférence est un acte politique important, dans le contexte de persécution et d’accélération de l’exode des Chrétiens d’Orient qui ne sont plus que 3% alors qu’ils représentaient dans les années 50 entre 15 et 20% des populations d’Orient.

Suffira-t-elle à redonner espoir à des populations martyrisées en raison de leur religion ? La Conférence de Paris ne doit pas servir qu’à nourrir notre bonne conscience et à nous donner l’illusion d’agir.

La CHREDO refuse et dénonce le double langage de certains pays

Sa pseudo-participation dans la guerre menée contre les mouvements extrémistes n’est qu’un leurre. Les bombardements turcs visent surtout les kurdes qui combattent réellement les mouvements terroristes en Irak et en Syrie.

Enfin, n’oublions pas que la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont aidé à créer en 2015 « l’Armée de la Conquête » en Syrie, une coalition incluant des factions islamistes dont le Front Al Nosra, pourtant affilié à Al Qaida.