« L’appel de Paris » initié par CHREDO mobilise des responsables musulmans de France

Certes, ils ont fait moins de bruit que le fracas des armes, que les horreurs brandies pour terroriser, que la quête anxieuse des nations pour arrêter l’atroce barbarie… Mais ces voix se font entendre pour réveiller les consciences et redonner courage : « Le moment est venu de décider et non pas de se résigner » (1).

Ces appels émanent de rencontres inter-religieuses. Celle du célèbre mouvement San’t Egidio qui, dans la foulée des rencontres d’Assise initiées par Jean-Paul II, rassemble les religions et spiritualités du monde. C’était à Anvers.

L’Appel de Paris, lui, a été lancé de la Grande Mosquée par des représentants des musulmans et la coordination des chrétiens d’Orient en danger.

Ces appels refusent de considérer le chaos comme inéluctable. Ils ne veulent pas laisser le champ libre à la guerre et à la violence qui, « dans beaucoup de régions ou parties du monde, veulent redessiner les frontières, les formes de vie, la manière de regarder autrui. Le monde risque de perdre la dimension d’un destin commun alors même qu’il est devenu global », alerte l’appel de San’t Egidio.

Ces appels dénoncent l’utilisation de la religion par les terroristes. L’Appel de Paris refuse que l’islam serve d’étendard aux crimes contre l’humanité commis en ce moment même au Moyen Orient : « Ces groupes, leurs soutiens et leurs recrues ne peuvent se prévaloir de l’islam. Ces agissements d’un autre âge, tout comme les appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes, ne sont fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’islam. »

Ils s’engagent au côté des chrétiens d’Orient et des minorités victimes de la barbarie. Les musulmans et chrétiens de l’Appel de Paris « affirment sans ambiguïté le droit inaliénable de leurs frères chrétiens d’Orient à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté… Cette Terre Sainte, berceau de civilisation, où les trois religions monothéistes ont coexisté depuis des siècles. » (2)

Il faut espérer que ces appels soient entendus pour que naissent à leur suite les initiatives qui détruiront les murs de l’intolérance et de la haine et construiront l’avenir : « Seule la paix peut vaincre la guerre… Nous disons aux jeunes générations : ne vous laissez pas tromper par le réalisme triste qui prétend que le dialogue et la prière ne servent à rien. La violence peut être arrêtée. » (1)

Comme en écho à cette aspiration profonde à construire la paix, le succès fulgurant de la chanson d’Alicia Keys contre la guerre : « Ensemble nous pouvons donner naissance à un monde meilleur et plus paisible pour tous les enfants. Nos âmes ont été réunies afin que nous puissions nous aimer les uns les autres, soeur, frère. Nous voici. Nous sommes là pour tous. »

(1) Appel de paix, 9 septembre 2014 San’t Egidio.
(2) L’Appel de Paris, 9 septembre 2014.

Source : Ouest France

Voir aussi